L’épargne-logement expliquée : contrat d’épargne-logement, définition, comparaison, contrats + coûts

La décision d’épargner pour le logement est une réflexion à long terme et bien réfléchie. Outre la comparaison des différents tarifs et des différentes caisses d’épargne-logement, d’autres éléments doivent être pris en compte. Un contrat d’épargne-logement vise généralement un montant moins élevé et n’est conçu que comme un complément au financement immobilier proprement dit. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur l’épargne-logement dans notre grand guide sur l’épargne-logement !

Les trois phases de l’épargne-logement : la phase d’épargne, la phase de remboursement et la phase de prêt

Chaque épargne-logement se compose de différentes phases. Dans la plupart des cas, il y a trois phases différentes à franchir. Un certain montant est d’abord épargné, puis le prêt est attribué et finalement remboursé. Mais comment ces phases fonctionnent-elles exactement et quels sont les indicateurs à déterminer pendant chacune d’entre elles ?

Conseil : Plus d’informations sur le crédit et le financement

Le plus important en un coup d’œil

  • Pendant la phase d’épargne, un certain montant est épargné. Ce montant dépend du volume du contrat d’épargne-logement.
  • Une fois le montant minimum épargné, le prêt peut être versé. Il existe différentes possibilités qui peuvent être saisies pendant la phase d’attribution
  • Pendant la phase de prêt, le prêt est remboursé par des paiements mensuels. La durée de remboursement dépend de différents facteurs, tels que le montant du prêt.
  • Les caisses d’épargne-logement fonctionnent à l’aide de déposants et de débiteurs qui assurent un flux d’argent et gagnent également des intérêts.
  • Différentes caisses d’épargne-logement proposent différents tarifs aux épargnants-logements. La comparaison des caisses d’épargne-logement vaut la peine pour chaque épargnant-logement en raison des différentes offres.

La phase d’épargne – économiser de l’argent jusqu’à l’attribution

Pendant la phase d’épargne, un certain montant est d’abord épargné. Celui-ci correspond généralement à 30-50% du volume du contrat d’épargne-logement. Pour cela, il faut déterminer le montant de l’épargne-logement, le taux d’intérêt du prêt et le montant du remboursement. Il est important de connaître à l’avance le montant exact du prêt et de tenir compte des coûts du bien immobilier ainsi que des fonds propres disponibles. Ce n’est que lorsque cette somme est entièrement épargnée que le contrat est prêt à être attribué et que le prêt peut être versé. Un contrat d’épargne-logement est aussi souvent lancé à un jeune âge, sans avoir prévu de projet de construction concret. Dans ce cas, les montants du contrat varient en fonction de la situation individuelle et de la situation financière.

  • Pendant la phase d’épargne, un certain montant est épargné
  • Ce montant dépend du volume du contrat d’épargne-logement.

La phase d’attribution – différentes possibilités pour les épargnants-logements

Une fois que le nombre minimum d’évaluations a été épargné, le contrat est prêt à être attribué et le prêt est versé. Le nombre d’évaluations détermine la répartition équitable et l’ordre d’attribution, car tous les épargnants d’une caisse d’épargne-logement versent dans le même pot. C’est pourquoi seul un certain montant de prêt peut être versé chaque mois afin de maintenir l’équilibre entre les versements et les retraits. Après au moins 18 mois après la conclusion du contrat d’épargne-logement, la phase d’attribution est atteinte. Deux options s’offrent alors aux épargnants-logements. L’avoir et les primes d’État peuvent être versés ou le prêt d’épargne-logement peut être utilisé pour acquérir un logement. Dans ce dernier cas, la caisse d’épargne-logement verse à la fois l’épargne et le prêt, c’est-à-dire la totalité de la somme d’épargne-logement. Les versements spéciaux permettent de raccourcir la phase d’attribution et d’atteindre plus rapidement l’objectif.

  • Une fois le montant minimum épargné, le prêt peut être versé.
  • Il existe différentes possibilités qui peuvent être saisies à ce stade

La phase de prêt – Remboursement du prêt

Si les épargnants-logements décident de recourir au prêt et de l’utiliser pour acquérir un logement, la caisse d’épargne-logement verse l’avoir épargné et le prêt, c’est-à-dire la somme totale de l’épargne-logement. Le prêt est ensuite remboursé par des mensualités d’intérêts et de remboursement. L’épargnant-logement choisit lui-même le montant de l’amortissement. La durée de remboursement dépend du montant de la cotisation de remboursement mensuelle, du taux d’intérêt choisi et du montant du prêt et varie selon le tarif d’épargne-logement.

  • Pendant la phase de prêt, le prêt est remboursé par des paiements mensuels.
  • La durée de remboursement dépend de différents facteurs, comme le montant du prêt.

Le contrat d’épargne-logement – différentes variantes, la promotion et l’utilité

En Allemagne, les contrats d’épargne-logement sont l’un des produits financiers les plus populaires et les plus répandus. Début 2019, la Bundesbank comptait environ 27 millions de contrats de ce type, ce qui représente les trois quarts des ménages allemands. Cependant, cela ne signifie pas qu’un contrat d’épargne-logement est la meilleure solution pour tout le monde. De plus, il existe de très grandes différences entre les tarifs des différentes caisses d’épargne-logement. Des informations précises et une comparaison entre les différentes offres permettent donc de prendre la bonne décision.

Les faits les plus importants en un coup d’œil

  • Un contrat d’épargne-logement combine un plan d’épargne et un financement immobilier et est divisé en deux phases, la phase d’épargne et la phase de remboursement.
  • L’épargne-logement est conçue comme un financement complémentaire à long terme, en plus d’un financement immobilier.
  • Le thème de l’épargne-logement comprend quelques termes techniques qui doivent être compris pour acquérir des connaissances suffisantes. Voici quelques-uns de ces termes : collectif d’épargne-logement, cotisation d’épargne régulière ou encore montant d’épargne-logement.
  • Il existe différentes variantes de l’épargne-logement qui conviennent à différents scénarios. Il s’agit notamment du financement immédiat de l’épargne-logement, du contrat d’épargne et de l’assurance contre la hausse des taux d’intérêt.
  • Les tarifs des différentes caisses d’épargne-logement sont très différents les uns des autres. Il vaut donc la peine de comparer les différentes offres.
  • Le contrat d’épargne-logement le plus approprié doit être déterminé en fonction de différents indicateurs et de la situation personnelle de chacun.
  • Un contrat d’épargne-logement n’est généralement conclu que pour un montant relativement faible et n’agit donc qu’en complément du financement immobilier proprement dit.
  • Le financement immobilier est généralement conclu en complément auprès d’une banque et non d’une caisse d’épargne-logement.
  • L’argent déposé auprès des caisses d’épargne-logement est légalement assuré jusqu’à un montant de 100.000 euros. Comme garantie supplémentaire, la solvabilité des caisses d’épargne-logement peut être vérifiée au préalable

Qu’est-ce que c’est et comment ça fonctionne ? – les principales bases sur l’épargne-logement

Un contrat d’épargne-logement combine un plan d’épargne avec un financement immobilier et est donc divisé en une phase d’épargne ou d’accumulation et une phase de remboursement ou de prêt. Tout d’abord, un montant d’épargne-logement est fixé ainsi que le pourcentage de la somme minimale épargnée. Au cours de la première phase, le consommateur épargne une certaine somme, qui correspond le plus souvent à 30-50% du volume du contrat d’épargne-logement. Une fois cette somme épargnée, le contrat est prêt à être attribué et le prêt peut être demandé. Les épargnants-logements ne reçoivent donc le prêt que lorsque la somme minimale épargnée est atteinte. Le prêt est alors versé en même temps que l’argent épargné jusqu’alors. Le prêt ne peut toutefois être utilisé qu’à des fins dites de logement et non, par exemple, pour l’achat d’une voiture.

Une fois le prêt versé, la deuxième phase commence, la phase de prêt. Une fois le prêt versé, le crédit est remboursé à la caisse d’épargne-logement par mensualités. Explication à l’aide d’un exemple : un montant d’épargne-logement convenu est de 60.000 euros et le montant d’épargne minimum est de 50 pour cent. Le prêt de 30.000 euros est donc versé lorsque 30.000 euros ont été épargnés pendant la phase d’épargne. Si l’épargnant met donc de côté environ 300 euros par mois, la maturité d’attribution peut être atteinte en moins de neuf ans.

  • Un contrat d’épargne-logement combine un plan d’épargne et un financement immobilier
  • L’épargne-logement est divisée en deux phases : la phase d’épargne et la phase de remboursement.
  • L’épargne-logement est conçue comme un financement complémentaire à long terme, en plus d’un financement immobilier.

Les chiffres clés – collectif d’épargne-logement, cotisation d’épargne normale et bien plus encore

Le thème de l’épargne-logement est très complexe et comporte donc de nombreux termes qui peuvent être source de confusion. Afin de répondre à toutes vos questions, nous vous expliquons les termes les plus importants en matière d’épargne-logement !

Le montant de l’épargne-logement

Le montant de l’épargne-logement est l’indicateur le plus important d’un contrat d’épargne-logement. Il indique le montant de la somme souscrite, c’est-à-dire à la fois le montant épargné et le prêt contracté ultérieurement. Lors du financement d’un bien immobilier, le montant de l’épargne-logement peut donc être pris en compte.

Le nombre d’évaluation

Le chiffre d’évaluation définit le moment où le prêt peut vous être attribué. Le chiffre d’évaluation augmente progressivement au cours de la phase d’épargne. Si le chiffre d’évaluation dépasse le chiffre d’évaluation cible fixé par la caisse d’épargne-logement, le prêt peut être utilisé. Le chiffre d’évaluation est d’autant plus élevé que la somme versée est importante, que le montant est faible et que la durée du prêt est courte.

Le collectif d’épargne-logement

L’épargne-logement repose sur l’idée collective que les candidats à l’épargne-logement se regroupent en une communauté d’épargne-logement. Celle-ci se compose de cotisants qui épargnent des avoirs dans des contrats et d’emprunteurs qui utilisent ces avoirs sous forme de prêts. Toutefois, le problème suivant peut survenir : S’il y a trop peu d’épargnants, tous les emprunteurs ne peuvent pas avoir accès aux crédits correspondants.

Le montant minimum de l’épargne

Pour pouvoir bénéficier du prêt, une certaine somme doit être épargnée au préalable. Cette somme s’appelle l’épargne minimale et se situe généralement entre 30 et 50 % du volume du contrat d’épargne-logement.

La cotisation d’épargne normale

Chaque contrat d’épargne-logement prévoit une cotisation d’épargne dite « normale », qui s’élève généralement à 4-5% de la somme d’épargne-logement et dépend du montant de cette dernière. L’épargnant-logement atteint ainsi l’avoir d’épargne minimum nécessaire à l’attribution au bout de six à sept ans environ. Les versements mensuels exceptionnels doivent toutefois être approuvés par la banque, mais sont en principe possibles.

Les termes reviennent souvent dans le domaine de l’épargne-logement et doivent d’abord être compris avant de pouvoir aborder le sujet de manière intensive. Les termes sont donc tous très importants pour acquérir des connaissances spécialisées intensives sur le sujet.

  • Le thème de l’épargne-logement comprend quelques termes techniques qu’il faut comprendre pour acquérir des connaissances suffisantes.
  • Quelques-uns de ces termes sont : collectif d’épargne-logement, contribution d’épargne normale ou encore montant d’épargne-logement.

Les variantes – financement immédiat de l’épargne-logement et contrat d’épargne

Outre le contrat d’épargne-logement normal, il existe d’autres variantes de l’épargne-logement. L’assurance contre la hausse des taux de construction est par exemple intéressante si l’acquisition ultérieure d’un bien immobilier est fermement planifiée ou si, au contraire, les taux de construction augmentent sensiblement.

Dans le cas d’un crédit de construction, il peut en outre être utile de connaître le taux d’intérêt jusqu’au dernier versement fixé. La variante correspondante est le financement d’urgence de l’épargne-logement ou aussi appelé prêt combiné. Dans ce cas, le contrat d’épargne-logement est combiné avec un autre prêt. Cette variante est particulièrement indiquée lorsque le taux d’intérêt effectif global est inférieur à celui d’un prêt à annuités comparable ou lorsque l’emprunteur souhaite financer immédiatement.

La dernière variante est le contrat d’épargne, qui décrit le contrat d’épargne-logement comme un pur produit d’épargne. Dans ce cas, les contrats attirent les clients avec une prime d’intérêt s’ils renoncent au versement du prêt. Cette variante est intéressante lorsque des intérêts élevés sont proposés, que l’argent n’est pas nécessaire ou que les taux d’épargne peuvent être respectés à la lettre.

  • L’épargne-logement se décline en plusieurs variantes, adaptées à différents scénarios
  • Il s’agit notamment du financement immédiat de l’épargne-logement, du contrat d’épargne et de l’assurance contre la hausse des taux d’intérêt de construction.

Trouver le contrat qui convient – les différentes offres des caisses d’épargne-logement

Les différentes caisses d’épargne-logement proposent parfois des tarifs nettement différents. Il est donc conseillé de faire une comparaison pour trouver le meilleur contrat d’épargne-logement. Lors de la comparaison, il faut tenir compte de différents indicateurs, comme par exemple le taux d’intérêt du prêt. Mais d’autres facteurs sont également importants, comme la rémunération de l’avoir et d’autres points clés du contrat.

Dans tous les cas, la comparaison ne s’avère pas simple, car des taux d’intérêt différents sont combinés à des périodes d’épargne et de remboursement différentes. Ces données clés doivent ensuite être adaptées aux souhaits et à la situation individuelle des épargnants. Ainsi, il se peut très bien qu’une offre avec un taux d’emprunt nettement plus élevé soit le meilleur choix, car le délai d’attribution est plus court que pour les autres variantes. Conseil : demandez plusieurs offres à différents prestataires pour un même montant d’épargne-logement et comparez-les en fonction des chiffres clés mentionnés. Aperçu de tous les indicateurs importants :

  • Le taux d’intérêt du prêt
  • Le calcul des intérêts sur l’avoir
  • La période d’épargne et de remboursement
  • Les souhaits individuels de l’investisseur
  • Les frais de la caisse d’épargne-logement pour la conclusion d’un contrat
  • La flexibilité (paiements spéciaux, prolongations, ..)
  • Délais de préavis
  • Le montant de la somme
  • Le pourcentage de l’épargne minimale

Vous devez tenir compte de tous ces indicateurs pour choisir le bon partenaire contractuel et comparer ensuite intensivement les différents tarifs afin de trouver celui qui correspond à vos attentes et souhaits individuels.

  • Les tarifs des différentes caisses d’épargne-logement sont très différents les uns des autres.
  • Il vaut donc vraiment la peine de comparer les différentes offres !

Epargne-logement et financement immobilier – un prêt bancaire comme financement complémentaire

Les sommes de l’épargne-logement ne dépassent généralement pas le montant de 50.000 euros. Or, ce montant n’est pas suffisant pour le financement final d’un bien immobilier. Une fois la décision prise d’acheter ou de construire un bien immobilier, il faut donc réfléchir au financement ultérieur. Celui-ci est possible auprès d’une banque ou d’une caisse d’épargne-logement. Toutefois, un crédit bancaire est souvent plus simple et plus avantageux que les modèles compliqués des caisses d’épargne-logement. Les banques sont souvent les meilleurs interlocuteurs, en particulier pour les crédits importants. Les banques permettent un financement à court terme qui peut être complété par un contrat d’épargne-logement.

En savoir plus sur le financement de l’immobilier auprès des banques : conseils sur l’argent de la construction!

  • Un contrat d’épargne-logement n’est généralement conclu que pour un montant relativement faible et n’agit donc qu’en complément du financement immobilier proprement dit.
  • Le financement immobilier est généralement conclu en complément auprès d’une banque et non d’une caisse d’épargne-logement.

La sécurité – votre argent est si sûr dans les banques

En général, les dépôts auprès des caisses d’épargne-logement sont aussi sûrs que les comptes d’épargne auprès des banques pour les dépôts au jour le jour et les dépôts à terme. L’avoir est légalement garanti jusqu’à une valeur de 100.000 euros. Comme protection supplémentaire, nous recommandons de vérifier la solvabilité des caisses d’épargne-logement à l’aide de la notation des grandes agences Moody’s, Fitch et Standard & Poor’s. Ces agences établissent des notations pour les banques et les caisses d’épargne-logement et évaluent la solvabilité de ces dernières. Pour les comptes au jour le jour et les comptes à terme, il ne faut envisager que les banques qui ont au moins une évaluation de « BBB » (Standard & Poor’s et Fitch) ou de « Baa » (Moody’s). Pour les caisses d’épargne-logement, la notation de l’une de ces agences suffit, car les notations des caisses d’épargne-logement sont moins répandues que celles des banques. De plus, les caisses d’épargne-logement ont toujours la possibilité de répercuter les risques imminents sur le collectif. Si votre banque ou votre caisse d’épargne-logement remplit les critères, vous pouvez être sûr de la sécurité de votre argent.

  • L’argent déposé auprès des caisses d’épargne-logement est légalement assuré jusqu’à un montant de 100.000 euros.
  • Comme garantie supplémentaire, la solvabilité des caisses d’épargne-logement peut être vérifiée au préalable

La conclusion : faits concernant les caisses d’épargne-logement et le contrat

Outre les trois phases de l’épargne-logement, d’autres chiffres clés sont importants ! Il s’agit notamment de la compréhension générale du fonctionnement d’une caisse d’épargne-logement ou encore des chiffres clés importants du contrat d’épargne-logement.

Les caisses d’épargne-logement – le principe, les différentes parties et les principaux faits

Les caisses d’épargne-logement se sont spécialisées dans l’octroi de contrats d’épargne-logement. Il y a différentes parties qui agissent ensemble et font ainsi fonctionner le principe de l’épargne-logement. Les trois phases jouent un rôle important à cet égard. Les caisses d’épargne-logement ont toujours des déposants et des débiteurs. Les déposants qui, pendant la phase d’épargne, versent ce qu’on appelle des taux d’épargne et les déposants qui, pendant la phase de prêt, remboursent le prêt d’épargne-logement.

Les débourseurs sont ceux qui se trouvent dans la phase d’attribution et qui peuvent à la fois recevoir les fonds qu’ils ont épargnés et percevoir le prêt. L’argent d’une caisse d’épargne-logement circule donc de ceux qui versent à ceux qui reçoivent. La caisse d’épargne-logement elle-même gagne de l’argent grâce aux intérêts que les épargnants-logements paient à différentes étapes.

  • Les caisses d’épargne-logement fonctionnent à l’aide de déposants et de retireurs
  • Les caisses d’épargne-logement assurent un flux d’argent et gagnent également de l’argent sur les intérêts.

Le contrat d’épargne-logement – différentes offres des caisses d’épargne-logement

Les différentes caisses d’épargne-logement proposent parfois des tarifs nettement différents. Il est donc conseillé de faire une comparaison pour trouver le meilleur contrat d’épargne-logement. Lors de la comparaison, il faut tenir compte de différents indicateurs, comme par exemple le taux d’intérêt du prêt. Mais d’autres facteurs sont également importants, comme la rémunération de l’avoir et d’autres points clés du contrat.

Dans tous les cas, la comparaison ne s’avère pas simple, car des taux d’intérêt différents sont combinés à des périodes d’épargne et de remboursement différentes. Ces données clés doivent ensuite être adaptées aux souhaits et à la situation individuelle des épargnants. Ainsi, il se peut très bien qu’une offre avec un taux d’emprunt nettement plus élevé soit le meilleur choix, car le délai d’attribution est plus court que pour les autres variantes. Conseil : demandez plusieurs offres à différents prestataires pour un même montant d’épargne-logement et comparez-les en fonction des indicateurs mentionnés.

  • Différentes caisses d’épargne-logement proposent différents tarifs pour les épargnants-logements
  • La comparaison des caisses d’épargne-logement vaut la peine pour chaque épargnant-logement en raison des différentes offres.

Explication simple avec vidéo

Le diplôme – possibilités de financement, coûts, avantages et inconvénients

Mais l’épargne-logement offre encore plus que le contrat d’épargne-logement et les conditions générales. Les contrats d’épargne-logement bénéficient par exemple d’une promotion intensive de la part de l’État. De plus, la conclusion d’un contrat d’épargne-logement entraîne des frais qui varient d’une banque à l’autre. Avant de conclure un contrat, il faut donc encore tenir compte d’autres indicateurs et les vérifier. En outre, nous vous donnons un aperçu des avantages et des inconvénients qu’offre un contrat d’épargne-logement.

Tout ce qui est important en un coup d’œil

  • L’épargne-logement est soutenue par l’État par le biais de différentes possibilités d’aide. Selon la situation, les possibilités d’aide peuvent aider à accéder plus tôt au prêt ou à le rembourser plus rapidement.
  • Outre les intérêts du prêt, le contrat d’épargne-logement entraîne d’autres frais, comme les frais de souscription et de tenue de compte, qui varient d’une banque à l’autre.
  • L’épargne-logement ne convient pas à tout le monde et présente donc de nombreux avantages et inconvénients
  • D’une part, l’épargne-logement offre une grande sécurité et peut être planifiée, mais elle ne convient pas, par exemple, pour un financement immobilier à court terme.

Les possibilités de soutien – l’épargne encouragée par l’État

Il existe différentes aides dont les épargnants-logements peuvent bénéficier. Celles-ci dépendent du niveau de revenu de l’épargnant et de la participation ou non de l’employeur au contrat d’épargne-logement via des prestations d’épargne. Les aides proviennent de l’État et peuvent aider à obtenir le versement du prêt plus rapidement ou, au contraire, à le rembourser plus rapidement. Nous avons résumé et expliqué pour vous les principales possibilités d’aide :

Les prestations génératrices de patrimoine

Les prestations génératrices de patrimoine peuvent être demandées par les salariés, les fonctionnaires, les juges, les apprentis et les militaires auprès de leur patron. Elles s’élèvent à 40 euros maximum par mois. Le paiement est une décision volontaire de l’employeur et ne doit donc pas être approuvé. S’ils sont proposés, ils sont directement mentionnés dans le contrat.

La prime d’épargne salariale

Si des prestations génératrices de patrimoine sont utilisées pour le contrat d’épargne-logement et que le revenu imposable de l’épargnant est de 17.900 euros maximum ou de 35.800 euros pour les personnes mariées, il est possible de demander une prime annuelle de l’État de 43 euros ou de 86 euros via la déclaration d’impôt sur le revenu. Cette prime d’épargne salariale n’est toutefois versée que si le prêt d’épargne-logement est utilisé à des fins de logement.

La prime au logement

Cette prime n’est versée que si le contrat d’épargne-logement est utilisé à des fins de logement et si le revenu imposable ne dépasse pas 25.600 euros ou 51.200 euros pour les personnes mariées. Une autre condition est qu’au moins 50 euros soient versés chaque année sur le contrat. Le montant de cette prime s’élève à 8,8 % des versements annuels et a une valeur maximale de 45 euros ou 90 euros pour les personnes mariées.

Le Riester logement

Pour bénéficier de l’épargne-logement (Wohn-Riester) de l’État, le montant de l’épargne-logement ne peut être utilisé que pour la construction ou l’achat d’un logement à usage personnel ou pour une transformation adaptée à l’âge. De plus, l’épargnant doit être assuré légalement pour la retraite. Le montant est de 175 euros par an si l’épargnant verse au moins quatre pour cent de son revenu brut de l’année précédente dans le contrat d’épargne-logement. Pour chaque enfant donnant droit à des allocations familiales, jusqu’à 300 euros supplémentaires sont versés dans le contrat.

Les primes sont versées aussi bien pendant la phase d’épargne que pendant la phase de prêt et font en sorte que le contrat d’épargne-logement soit prêt à être attribué plus tôt ou qu’il puisse être remboursé plus rapidement. Avant d’utiliser l’une des possibilités d’aide mentionnées, il convient toutefois de tenir compte des aspects fiscaux et d’en discuter avec un expert.

  • L’épargne-logement est soutenue par l’État par le biais de différentes possibilités d’encouragement
  • Selon la situation, les possibilités de soutien peuvent aider à accéder plus tôt au prêt ou à le rembourser plus rapidement.

Les frais – frais de clôture et de tenue de compte varient d’une banque à l’autre

Outre les intérêts du prêt, un contrat d’épargne-logement entraîne d’autres frais, comme les frais de souscription et de tenue de compte. Les frais de souscription sont calculés en pourcentage du montant de l’épargne-logement, tandis que les frais de gestion de compte varient d’une banque à l’autre. Comme les frais varient d’une caisse d’épargne-logement à l’autre, il convient de les comparer au préalable et de les prendre en compte dans la décision. Les frais constituent donc un autre facteur important à prendre en compte lors de la comparaison des différents tarifs. Conseil : selon la Cour fédérale de justice, les frais de gestion de compte ne sont autorisés que pendant la phase d’épargne, car les frais supplémentaires pour les clients pendant la phase de prêt ont été déclarés illégaux en 2017. Tenez compte de ce point de vue lors du choix de la caisse d’épargne-logement.

  • Outre les intérêts du prêt, le contrat d’épargne-logement entraîne d’autres frais
  • Les frais comprennent les frais de clôture et de tenue de compte, qui varient d’une banque à l’autre.

Pour qui cela vaut-il la peine ? – Aide à la décision contrat d’épargne-logement

Un contrat d’épargne-logement n’est pas le bon choix pour tout le monde. Le contrat d’épargne-logement n’est pas adapté aux personnes qui recherchent un financement immobilier à court terme, car l’argent n’est disponible qu’à la fin de la phase d’épargne. Découvrez maintenant pour qui un contrat d’épargne-logement vaut la peine et quels sont les avantages qu’il offre :

  • L’épargne-logement est planifiable et détermine le moment où l’argent est disponible pour le financement de mesures de construction, d’achat, de transformation ou de modernisation.
  • L’épargne-logement convient aux personnes qui recherchent la sécurité à long terme.
  • Il est possible de garantir des taux d’intérêt bas pendant une longue période et jusqu’à la fin de la phase de remboursement.
  • Un contrat d’épargne-logement bénéficie de nombreuses aides publiques différentes
  • Malgré la prévisibilité, l’épargne-logement reste flexible pour les épargnants
  • Des paiements spéciaux sont possibles à tout moment
  • L’épargnant a une liberté limitée quant au moment où la somme d’épargne-logement peut être utilisée
  • Les moyens financiers sont à la disposition de l’épargnant au moment où il en a besoin
  • Les taux d’intérêt des prêts pour les contrats d’épargne-logement sont généralement très bas

Mais pour qui un contrat d’épargne-logement ne vaut pas la peine et quels peuvent être les inconvénients d’un tel engagement, vous le découvrirez maintenant :

  • Les contrats d’épargne-logement ne portent généralement que sur de faibles montants, afin que les caisses d’épargne-logement puissent garantir les taux d’intérêt avantageux.
  • L’épargne-logement ne convient pas pour un financement immobilier à court terme
  • Les taux de remboursement exigés par les caisses d’épargne-logement sont comparativement élevés
  • Un contrat d’épargne-logement ne convient pas pour financer l’ensemble d’un bien immobilier, mais uniquement comme somme de financement supplémentaire.
  • Les frais de souscription sont relativement élevés dans les caisses d’épargne-logement.
  • On ne peut pas planifier avec une certitude absolue, car le moment du versement dépend de la part d’épargne.

Selon la situation, les avantages et les inconvénients rendent un contrat d’épargne-logement très intéressant pour l’épargnant, alors que dans d’autres situations, l’épargne-logement n’offre pas d’alternative valable. Le choix le plus judicieux pour vous doit être déterminé en fonction de votre situation individuelle et il n’est pas possible de répondre de manière générale.

  • L’épargne-logement ne convient pas à tout le monde et présente donc de nombreux avantages et inconvénients
  • D’une part, l’épargne-logement offre une grande sécurité et peut être planifiée, mais elle ne convient pas, par exemple, pour un financement immobilier à court terme.

Toutes les questions sur l’épargne-logement

L’épargne-logement est un sujet très complexe. Il est donc important d’avoir quelques connaissances techniques et de bien s’informer avant de conclure un contrat à long terme. Pour conclure, les experts de Lukinski répondent aux questions les plus importantes sur le thème de l’épargne-logement, afin qu’aucune ambiguïté ne subsiste pour vous.

Qu’entend-on par contrat d’épargne-logement ?

Un contrat d’épargne-logement est un contrat d’épargne conclu entre un investisseur et une caisse d’épargne-logement. Le contrat d’épargne-logement est une forme d’investissement dans laquelle une partie déterminée de la somme est d’abord épargnée avant que le montant du prêt ne soit versé. L’épargne-logement se divise donc en deux phases. La première est la phase d’épargne, au cours de laquelle l’avoir d’épargne minimum est épargné. Dans la deuxième phase, celle du prêt, la somme du prêt est versée et l’investisseur la rembourse progressivement.

Pendant combien de temps verse-t-on des fonds dans un contrat d’épargne-logement ?

Dans le contrat d’épargne-logement, une durée est convenue, mais elle est généralement adaptable à tout moment. Souvent, une durée minimale de 18 mois est convenue et la durée est limitée à 20 ans maximum. La durée de versement finale dépend de la somme et du montant du remboursement.

Combien me coûte un contrat d’épargne-logement ?

Les coûts d’un contrat d’épargne-logement varient d’une banque à l’autre. Outre les coûts des intérêts du prêt, il y a également des frais de conclusion et de gestion du compte. Ces frais sont un indicateur important pour pouvoir comparer les différents tarifs.

Peut-on transférer un contrat d’épargne-logement ?

Oui, un contrat d’épargne-logement peut être transféré à un proche. La plupart du temps, les conditions actuelles sont simplement maintenues et les droits et obligations sont donc simplement transférés au proche. Vous devez toutefois vous mettre d’accord au préalable avec la caisse d’épargne-logement pour savoir si un transfert est possible dans votre contrat.

Comment puis-je retirer mon contrat d’épargne-logement ?

En théorie, un contrat d’épargne-logement peut être versé à tout moment. Toutefois, le versement dépend de la phase dans laquelle se trouve l’investisseur. Dans la phase de prêt, la somme est versée automatiquement dès que le montant minimum de l’épargne est atteint. En revanche, pendant la phase d’épargne, le contrat doit d’abord être résilié pour que l’épargne accumulée jusqu’alors puisse être versée.

Qu’est-ce que la contribution d’épargne normale ?

La cotisation d’épargne-logement normale décrit le montant mensuel à payer et dépend du montant de l’épargne-logement. La cotisation est fixée dans le contrat d’épargne-logement, mais peut être modifiée à tout moment en fonction du contrat.

Qu’est-ce que le revenu imposable ?

Le revenu imposable est un terme de droit fiscal. Il décrit la base de calcul pour la détermination de l’impôt sur le revenu. Il est calculé à l’aide d’une formule assez compliquée et n’est donc pas facile à déterminer pour les non-initiés.